Créer un blog de classe en toute simplicité avec Postach.io

Je viens de découvrir ce service grâce à un collègue sur Twitter et il fallait absolument que je vous en parle.

Postach.io vous permet créer un blog, un peu comme le ferait WordPress ou Blogger, à ceci près qu’il ne vous sera proposé aucun back office.

Il vous suffira de créer gratuitement un compte qui sera lié à votre Evernote. Un carnet dédié à Postach.io sera créé et il suffira de créer une note à l’intérieur pour en faire un article de votre nouveau blog.

Pour ne pas que votre article en cours de publication soit visible pendant que vous l’écrivez, on vous demandera de lui ajouter le tag "published" une fois terminé et il sera en ligne.

L’avantage, c’est l’instantanéité et la simplicité d’utilisation qui conviendront parfaitement à un blog de classe et qui ouvrent une multitude de possibilités !

Attention cependant, le service est encore en bêta et n’est pas exempt de bugs.

11 Commentaires

Classé dans Education

11 réponses à “Créer un blog de classe en toute simplicité avec Postach.io

  1. Guillaume

    Le collègue sur Twitter est ravi que ce service t’intéresse et que tu te charges de le faire découvrir à tes nombreux (et heureux) lecteurs !

  2. Christophe

    Sans vouloir jouer les rabat-joies, l’administration de l’EN est assez tatillonne en ce qui concerne l’utilisation de services non hébergés sur ses serveurs, tu n’as jamais de remarques de la part de ton ien ?

    • Salut Christophe.

      Dans la mesure où aucun document sensible n’est publié où stocké et qu’à aucun moment les noms de famille ou des photos reconnaissables n’apparaissent, je ne vois pas trop ce qu’on pourrait me reprocher. Pour les productions des élèves, j’ai des autorisations signées.

      Le tout c’est de prendre des précautions et d’utiliser son bon sens. Je pense que mon IEN est sensible à toutes les mesures de précautions que je prends.

      • Les politiques à cet égard sont bien différents d’une académie à l’autre. Voire d’un département à l’autre.
        Le soucis en tant que site dépendant de l’institution (et donc avec le fanion enseignant de l’éducation nationale) est qu’on ne peut pas utiliser de serveurs hébergés à l’étranger (comme pour tout service dépendant de la fonction publique).
        En tant que personne individuelle, on le peut, mais on est alors pas protégé par l’institution pour toute action judiciaire.
        Sans doute à négocier par l’IEN, même si ceux-ci ne sont pas toujours très au fait de la législation.

      • Honnêtement je ne vois pas où se trouve le problème quand ça concerne des productions d’élèves (tracés, virelangues, haïkus) quand ils n’apparaissent jamais de façon reconnaissable en photo et quand leurs dossiers ne mentionnent que leurs prénoms. Si on ajoute à cela qu’aucun document officiel n’est stocké dans le Cloud (pas même une trace d’évaluation), je ne vois vraiment pas ce qu’on pourrait me reprocher. Une simple question de bon sens.

  3. Ce n’est pas un problème de bon sens. Mais de législation et de directives académiques. Sur Versailles, on nous demande d’utiliser expressément et exclusivement les services académiques. Heureusement, ils font en super boulot en nous proposant tout un tas de services forts utiles (blogs, ENT, Echange de fichier, Calendriers partagés, etc.).
    Si une école n’a pas le droit d’utiliser certains services c’est plus pour des raisons de neutralité commerciale et de déontologie que pour des problèmes de droits à l’image ou de droits d’auteur.
    Le soucis est que l’institution a toujours du retard dans la mise à disposition d’outils innovants et efficaces, genre Dropbox ou tous les outils Google.
    Les parents (qui peuvent manquer de bon sens) peuvent toujours porter plainte pour je ne sais quelle raison. Avec un serveur institutionnel, c’est l’académie qui portera le poids du procès. En dehors de ce serveur, c’est le prof ou le directeur qui devra répondre en son nom. Après si l’inspecteur a validé l’utilisation de tel ou tel service externe (sans même parfois savoir trop de quoi il s’agit), c’est là lui qui portera les responsabilités, quitte à demander des compte en interne par la suite.
    Paranoïa ou prudence…

    • C’est d’une hypocrisie monstrueuse dans ce cas. Si on veut une neutralité commerciale totale dans les écoles, il faut faire interdire toutes les licences Windows et mettre tout le monde sous Linux. Et dans ce cas : bon courage ! Idem pour les machines ? C’est l’EN qui va les fabriquer ?

      Si on veut me reprocher l’utilisation de telle ou telle application j’assumerai jusqu’au bout et j’argumenterai. Parce que ça s’inscrit toujours dans un cadre pédagogique réfléchi.
      Pourquoi veux-tu qu’on porte plainte ? Parce qu’on a publié le tracé d’un triangle équilatéral ? (J’ai des autorisations parentales pour les publications).

      Il n’y a qu’à voir le nombre croissant de Twittclasses. Si on veut avancer il faut des outils pertinents. On ne peut pas nous demander d’être toujours plus performants si on n’a que des outils dépassés et inefficaces sous la main.

      Le tout c’est de prendre suffisamment de précautions.

      • Sans aller jusqu’à la monstruosité. Juste un exemple, on a souvent vu des blogs d’écoles hébergés sur des plateformes gratuites contre affichage de publicité. Ce qui me semble indéfendable. D’abord parce que la relation entre le service et l’éducation nationale n’est pas clair, ensuite parce que le choix des publicités affichées n’est pas contrôlable par l’école.
        On a déjà vu des parents porter plainte aux inspecteurs et directeurs académique, voire aux tribunaux, et même s’ils avaient tord, je reste heureux de pouvoir éviter une telle situation.
        Effectivement prendre suffisamment de précautions, faire acte de pédagogie aussi envers les parents (quand ce n’est pas avec la hiérarchie) et agir en connaissance de cause (connaissance des lois et des directives administratives de chacun).
        Si certaines choses se retrouvent interdites, c’est bien parce que certains en ont fait une mauvaise utilisation.

      • C’est dans ce sens que je dis que le bon sens est de mise. Mon blog de classe c’est Twitter, qui n’est pas un outil institutionnel et pourtant qui se démocratise de plus en plus.
        Mon Cloud c’est Evernote : pas de pub dans les publications, pas de données sensibles stockées. Rien qu’avec ça tu peux faire beaucoup et gagner en temps et en efficacité.

        Après y a toujours des gens qui font n’importe quoi, mais il faudrait éduquer plutôt que d’interdire je pense.

  4. Salut,
    Tout d’abord, bravo pour ton site. Je teste également l’ipad en classe et j’apprends beaucoup par ton intermédiaire.
    Pour rebondir à ton article sur le blog, je voulais savoir si tu avais testé CHECKTHIS. C’est un site qui te permet de publier des posters numériques: possibilité de mettre des vidéos, des liens, etc. Mais tout est linéaire (ce n’est pas un site web). Ce qui est intéressant c’est la facilité pour les élèves de créer avec cet outil. Je t’invite donc à aller jeter un coup d’œil.
    http://checkthis.com/
    Sinon pour créer un blog, il y a: http://edublogs.org/

    David

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s