Plans de travail et évaluation autogérée : vers la maturité du dispositif…

DSC02307
Cela fait maintenant 3 ans que le fonctionnement de ma classe s’articule autour de plans de travail. Ils sont devenus des éléments centraux de ma classe.  Et j’insiste sur le mot "articuler" car cet espèce de cahier des charges de l’élèves est vraiment au centre de tout.

Je rappelle rapidement le fonctionnement, mais pour plus de détails, vous pouvez vous référer à ces articles.

Je donne à chaque élève un plan de travail périodique en début de période. Il contient les items sur lesquels il sera évalué dans la période.
Chaque semaine, l’élève choisit un certain nombre d’items (avec un minimum qui varie en fonction des impératifs) qu’il devra tenter de les valider pendant la semaine durant des plages horaires réservées au PDT ou sur son temps libre en classe.

IMG_0431

Les évaluations se trouvent au format PDF dans un carnet Evernote accessible depuis les tablettes ou les ordinateurs de la classe. L’élève s’imprime ses évaluations lui même.

Je corrige individuellement et l’élève reporte son code couleur dans son PDT (dans un premier temps le PDT hebdo puis le PDT périodique).

Capture d’écran 2013-12-29 à 12.10.48

Les élèves à besoins particuliers on un PDT adapté à leur niveau afin de leur permettre de progresser à leurs rythmes.

Ce dispositif me permet :

  • D’avoir un repère visuel et de respecter au plus près ma programmation (et de la modifier si besoin)
  • De voir en un clin d’œil le degré d’acquisition des compétences chez un élève et surtout d’identifier rapidement les difficultés qu’il rencontre.

Il permet à l’élève :

  • D’être pleinement acteur de ses apprentissages en choisissant son parcours
  • De prendre conscience de ses forces et faiblesses
  • De se structurer dans la mise en place de stratégies d’apprentissage
  • D’apprendre à gérer son temps et à s’organiser dans son travail, anticiper prévoir…

Il permet aux familles (le cahier qui contient le PDT et les évaluations rentre à la maison chaque semaine) :

  • D’avoir une vue claire sur les acquis de leurs enfants
  • D’avoir un suivi régulier
  • Un transparence complète sur le fonctionnement de classe

Néanmoins, il ne faut pas penser tenir dans le PDT une solution miracle qu’on pourra « ressortir » à l’identique chaque année. Les élèves changent, les périodes n’ont pas la même longueur… Ce système d’évaluation autogérée, je le peaufine d’année en année. et je tenais à vous faire un petit compte rendu des dernières modifications.

Le degré d’autonomie
Sur les conseils d’experts en pédagogie coopérative (merci Sylvain Connac et Stéphanie Fontdecaba) j’ai rajouté un niveau d’autonomie dans mes PDT hebdomadaires. Au départ je n’avais, d’ailleurs, pas réellement saisi toute l’importance de cette composante (je comprends vite mais il faut m’expliquer longtemps). Je m’explique.

Le démarrage de ce dispositif vous pompe une énergie pas possible. Au début, l’enseignant supervise tout. Du choix des évaluations en passant par l’impression des fiches, vérifier le report du code couleur dans les divers éléments… Bref il faut être partout, tout le temps et se rappeler de tout (en période 1, je vous assure, on n’a aucun problème pour trouver le sommeil le soir).

L’idée, c’est de permettre, au fil du temps, aux élèves de s’autogérer de plus en plus. Ainsi, la charge de l’enseignant diminue progressivement pour revenir à un niveau « normal ». Ce degré d’autonomie, et bien, il vous permet d’identifier les élèves que l’on peut « lâcher » dans cette aventure et ceux qui ont besoin d’être encore accompagnés.

J’identifie donc 3 degrés d’autonomie.

Capture d’écran 2013-12-29 à 11.48.05

Plus les élèves qui ne présentent pas de difficulté particulière sont autonomes, plus l’enseignant peut se concentrer sur ceux qui en rencontrent.
Cela ne signifie pas pour autant qu’on abandonne ceux qui réussissent. Il faudra garder de quoi leur donner du grain à moudre, mais le plus gratifiant et structurant pour ceux là reste d’en faire des « tuteurs » référents pour le reste de la classe.
Le suivi des élèves

Capture d’écran 2013-12-29 à 11.42.41
J’ai passé du temps à mettre en place le système… Beaucoup de temps. Et jusqu’à présent je naviguais à vue. C’est à dire que si je voulais savoir où en était un élève, je regardais son cahier. Néanmoins, maintenant que le gros de la mise en place est fait, je peux me concentrer sur l’affinement des outils de synthèse et d’observation du dispositif.

Pour cela, il a fallu que je me penche sur ma bête noire : le tableur !

Grâce à un modèle que mon collègue Vincent Carrière m’a gentiment envoyé, j’ai créé mes outils d’observation.

Premier outil : Le suivi de réalisation du PDT hebdo. 

Capture d’écran 2013-12-29 à 11.43.02

Il me permet de savoir si un élève arrive à se tenir au plan qu’il s’est fixé ou s’il rencontre des difficultés d’organisation. Ici il n’est pas question de validation des items mais de savoir si l’élève réussi ou pas à gérer son temps et par conséquent, de l’aider ou de trouver des aménagements s’il n’y parvient pas.

Deuxième outil : le suivi du degré d’autonomie

Capture d’écran 2013-12-29 à 11.43.57
Il me permet, le lundi matin d’aller directement voir les élèves en degré 1 et de me focaliser sur eux et leurs besoins.

Troisième outil (merci Vincent) : le suivi de validation des items 


Capture d’écran 2013-12-29 à 11.43.46

Ici chaque colonne représente un élève et les items du PDT périodique sont listés dans les lignes. Cet outil me permet d’identifier précisément les difficultés rencontrées par les élèves.

Je précise au passage que ces tableurs sont réalisés avec l’app Numbers et que, par conséquent, je peux compléter les tableaux à la volée en classe sur l’iPad pour avoir des informations à chaud.

"Et tu as la possibilité d’exporter les résultats d’un élève en particulier ? » allez vous me dire. Et bien, pas besoin puisque l’élève a déjà en permanence son PDT périodique dans son cahier, donc les indicateurs de réussite et même la progression au travers des divers essais réalisés.

DSC02321

La gestion des fiches d’évaluation
Enfin, la dernière modification (qui est en cours car c’est un gros chantier) c’est le format des fiches d’évaluation.
Jusqu’à présent je mettais à disposition des élèves sur Evernote 1 document PDF regroupant toutes les évaluations d’une discipline. Ils devaient sélectionner la page qu’ils souhaitaient imprimer.

Jusque là pas de problème… Sauf que d’année en année, comme je le disais au début de l’article, les PDT évoluent. Et je suis donc obligé de modifier à chaque fois ces fichiers qui contiennent plusieurs fiches pour les adapter à l’évolution de la programmation.

J’ai donc fait le choix de créer une fiche par item. Ainsi je pourrai moduler les fiches plus facilement et mettre telle évaluation dans telle période etc.

Capture d’écran 2013-12-29 à 12.07.20

Voilà donc où j’en suis. Je sens que le dispositif devient plus mûr mais je sais qu’il devra s’adapter encore chaque année et que c’est un peu une histoire sans fin. Mais il me convient, me semble juste et de plus en plus efficace et je compte bien l’améliorer encore !







13 Commentaires

Classé dans Plans de travail/ Évaluation autogérée

13 réponses à “Plans de travail et évaluation autogérée : vers la maturité du dispositif…

  1. Salut François,
    Génial boulot, merci pour ton partage.
    Mais une question : toutes tes feuilles Numbers ont été crées avec Numbers iPad ? Tu n’es pas passé par la version Mac ?
    Dans le cas où tu n’es pas passé par le Mac, tu prévois de partager ?????
    Bonnes fin de vacances !

  2. Olivier

    Merci pour ce partage : ce mode de fonctionnement m’attire, mais dont j’ai encore du mal à voir comment le mettre en œuvre. Mais petit à petit, ça mûrit. Merci encore ;)

  3. Voilà, tout comme Olivier :-)

  4. Bravo François ! Beau boulot ! Tu te professionnalises dans la personnalisation des apprentissages de tes élèves ! :)

  5. Salut !

    J’utilise aussi des PDT largement inspirés des tiens. J’ai aussi eu beaucoup de mal en période 1 à juger efficacement l’autonomie que je pouvais ou devais laisser aux élèves. Je suis nettement plus à l’aise avec à présent.

    Tout comme toi, je fonctionne avec un tableau qui me permet en un clin d’œil de connaitre l’avancement des élèves dans les exercices ou les fiches, ainsi que leurs évaluations (ils ont aussi droit à 3 essais). Pour ça, j’utilise un tableau Google Doc afin de pouvoir faire facilement le lien entre l’école (ordinateur de la classe relié à internet ou ma tablette perso android reliée à Google Drive) et mon ordinateur personnel.

    Je trouve ce suivi très pratique pour faire mes groupes d’aide (APC ou autre) et ça me permet de "voir" le processus d’acquisition et de progression au fur et à mesure des entrainements. Les élèves ont d’ailleurs bien compris, je pense, cette notion d’entrainement. Ce cadre les rassures car ils savent mieux à quoi s’attendre lors des évaluations.

    Revers de la médaille, la gestion des plans, la correction avec le remplissage du tableau prennent beaucoup de temps !

    Merci pour tes conseils, ils sont très précieux.

    Chenapan

  6. Michel "Tilekol"

    Bravo Francois, ton dernier article de l’année est remarquable.

    Bonne année 2014 !

  7. virgi61

    Bravo. J’ai commencé à travailler de cette façon après la toussaint en m’inspirant de votre travail. Je suis encore loin de cette description mais j’avance au fur et à mesure. C’est chronophage mais cela en vaut la peine. Merci pour ce partage.

    • Merci et bravo à toi aussi ! Rassure-toi quand j’ai démarré ce système c’était également bien moins avancé. Le tout est de se construire son propre dispositif pour qu’il te parle à toi et à tes élèves.

      A très bientôt et bonne année !

  8. Hello,

    Merci pour cet article comme pour ses commentaires qui me sont bien utile. J’ai installé les évaluations autogérées dans ma classe après la Toussaint après avoir pris note de tous tes conseils … Le dispositif est un peu différent dans ma classe car je n’ai pas d’imprimante à disposition.

    Le "petit" bilan que je peux faire pour le moment ? Bon j’adore ; les élèves aussi, ils se sentent en confiance et avancent à vue dans leurs acquis….
    Mais perso, j’avoue, pour le moment j’ai encore la tête sous l’eau … Il me faut absolument un système fiable et efficace pour savoir ou j’en suis dans le suivi des évaluations de mes 29 élèves … Car pour l’instant ça me prend un temps de dingue ;-( J’ai pensé réduire à 2 essais ? Les tableurs sont une solution aussi je vais m’y pencher …

    J’en profite pour te souhaiter une très bonne année ! A bientôt

    • marie-pierre carlotti

      Article passionnant! Définitivement un dossier à suivre! L’aspect chronophage peut être décourageant. Est-ce quelqu’un a trouvé des raccourcis?

      marie-pierre

      • Bonsoir Marie-Pierre. Un grand merci à vous pour avoir pris le temps de venir me lire. Je pense que la "perte de temps" en préparation en amont est largement compensée au court de la période. La vraie solution reste néanmoins l’élaboration des PDT et des diverses évaluations par l’équipe pédagogique (en cycle ce serait le top). De cette façon, je pense qu’on obtient un ratio temps/efficacité optimum. Des conditions optimales pour l’enseignant et pour l’élève.

        À très bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s