Un mois sans ordinateur : S’appuyer sur les nuages

20140323-123640.jpg

Fervent adepte et utilisateur de services de Cloud en tout genre, pour moi, le Cloud c’est l’avenir. J’utilise plusieurs services car ils présentent chacun des avantages spécifiques qui permettent de contre balancer la capacité de stockage réduite d’une tablette. Pour qui souhaite se passer de son ordinateur, une bonne maîtrise et un usage équilibré de ces différents services me paraît indispensable.

1. Evernote : pour tout gérer
Mon fidèle compagnon l’éléphant qui m’aide à stocker, gérer, organiser. Je vous en ai parlé en long en large et en travers, pour son fonctionnement je vous renvoie à toute la catégorie du site qui y est consacrée. 
Donc pour le prof que je suis, Evernote me sert à :
- Stocker fiches de preps, programmations, déroulés de séquences, plans de travails, fichiers à imprimer… Bref, les énormes classeurs que certains de nos collègues se trimballent. 
- Organiser mon temps
- Archiver les comptes rendus de réunion etc…
- Gérer la partie administrative (chère direction)
- Noter toutes mes idées dès qu’elles arrivent
- Faire des listes

2. Dropbox : La sauvegarde déportée 
Jusqu’à présent Dropbox me permettait de sauvegarder mon travail et une partie de mes données personnelles mais aussi de synchroniser mes fichiers avec l’ordinateur de l’école. Je pense qu’à terme je n’utiliserai presque plus Dropbox (si ce n’est pour du partage/stockage de gros fichiers), celle ci faisant de plus en plus doublon avec Evernote. 

3. iCloud : la sauvegarde pommée 
Je m’en sert pour sauvegarder les documents de la suite bureautique iWork, c’est simple, ça marche et aucun problème de compatibilité. C’est ici que je crée mes fiches élèves, mes PDT. J’y stocke également tous mes tableaux de suivi et mes présentations. 

4. Google Drive : le Cloud détourné 
En fait c’est simplement un dossier de transit pour imprimer depuis chez moi comme je vous l’expliquais dans cet article

Comme ça, à première vue ça peut paraître une usine à gaz mais finalement chaque service ayant un rôle bien spécifique dans mon organisation, il est finalement difficile de s’y perdre. 

Dans chacune de ces apps, il existe des moyens d’accéder aux données hors ligne, ce qui est fort pratique en cas d’absence ou de coupure d’Internet (c’est le cas de mes fiches, de mon cahier journal et autres indispensables).

Alors, oui, je confie mes données à des boîtes privées, blabla, c’est pas stocké en France (il existe des services de Cloud français comme Hubic) etc. Personnellement, ça ne me dérange pas. De toute façon, il paraît que la NSA nous espionne jusque dans notre historique de navigation, alors à moins de partir vivre en ermite dans une grotte… ;-)

3 Commentaires

Classé dans Tablette à l'école primaire

3 réponses à “Un mois sans ordinateur : S’appuyer sur les nuages

  1. WillyGeek

    Je m’organise à peu près de la même façon (notamment au niveau du dilemme « dropbox ou evernote ? ». Concernant la sécurité il faut absolument rappeler de mettre tout ces services en double identification (iCloud le propose aussi depuis peu en France). La NSA (ou Orange) se fichent bien de nos fiches de prép. sur les différents états de l’eau ;)
    Pour les données plus sensibles, un disque dur wifi peut-être le bon compagnon d’un iPad. Les plus geeks peuvent aussi maintenant créer leur cloud privé avec des NAS comme Synology sans trop de manipulation.

  2. Libre édu

    Et moi, qui considérais les tablettes numériques et les ordiphones comme des ordinateurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s