Twitter et la résolution de problèmes mathématiques

Par défaut

Encore un article sur Twitter. Je trouve le petit oiseau bleu de plus en plus efficace. Comme je le disais dans un article la semaine dernière, nous sommes passés à un nouveau stade de notre utilisation du réseau social. Nous nous sommes ouverts sur le monde.

 Alex Acou(qui pratique Twitter de façon remarquable avec ses CM1 en région parisienne) et moi avons décidé de faire correspondre nos classes par le biais de défis mathématiques. Grand saut dans l’inconnu donc ! J’imaginais les enjeux de cette activité, mais je ne savais absolument pas comment les enfants allaient réagir. Ils ne connaissaient pas la fonction « réseau » social de Twitter. Nous ne nous en servions que pour communiquer aux parents. Ils ont été très intrigués quand je leur ai expliqué qu’on pouvait correspondre avec beaucoup de gens, et encore plus quand je leur ai dit que d’autres classes utilisaient également Twitter.

« Regardez, nous avons des messages… » et hop, je leur ai montré les messages de @Classe_Acou. Je leur ai ensuite expliqué que nous allions, en quelque sorte, jouer à un jeu mathématique en nous posant mutuellement des problèmes.
Je n’ai jamais vu mes élèves aussi intéressés par la résolution de problèmes. Ils se sont concertés, entraidés, ont confronté des théories. Ils ont mis en place des argumentations, fait des démonstrations. Le plus incroyable dans tout ça, c’est que je n’y ai pas du tout participé. La situation de recherche s’est mise en place d’elle-même. Je n’en reviens toujours pas.
Je suis intervenu uniquement pour structurer leur méthode de réponse en leur fournissant une grille de 140 cases (pour ceux qui ne connaissent pas encore, un tweet ne peut excéder 140 caractères). Ils ont donc répondu aux problèmes puis ont commencé à créer les leurs afin de les soumettre aux élèves de @Classe_Acou.


Qu’a donc apporté Twitter dans cette activité pour susciter autant d’engouement ? Les élèves ont réagi ainsi, car ils se trouvaient dans une réelle situation de communication. Pas, un environnement factice : une situation problème avec de vraies questions et de vrais interlocuteurs. La notion de défi et de jeu ajoute à cela un réel enjeu et une motivation supplémentaire.

Nous avons débattu sur la forme des messages, réinvesti les connaissances et les notions abordées dans l’année dans une activité pratique et concrète.

J’adore Twitter…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s