@Classe_Acou : écrire via Twitter en CM1 !

Par défaut
Depuis septembre 2011, j’utilise le réseau social Twitter dans ma classe de CM1, à Paris 13ème. Cette démarche, inspirée par d’autres enseignants notamment Laurence Juin (en lycée) et Jean-Roch Masson (en CP), a démarré comme une expérimentation d’un nouvel outil et s’est vite révélée porteuse d’apprentissages et de plaisir à produire de l’écrit.

Je profite de ce post pour revenir sur les nombreuses activités mises en place via Twitter qui sont autant de textes écrits et davantage de compétences travaillées (j’indiquerai soit un lien, soit une petite explication, le # correspond sur le réseau à un mot-balise qui permet de titrer et de retrouver les tweets) :

#geometwitt lancé par Guillaume Caron, prof de collège : ce travail entre collégiens et scolaires m’a permis d’introduire le tracé de figures à partir de programmes et l’écriture de programmes en géométrie.
#echecsclasse : des parties d’échecs proposées par Jean- Roch Masson et sa classe de CP, @Classe_Masson (qui avait déjà joué contre @Crotenay_cycle3), bonne préparation à #twittechecs (voir plus bas).
#twithaiku : un concours de poésie qui nous a fait travailler sur exprimer des sentiments et respecter des règles strictes d’écriture poétique (nombre de vers et de pieds).
#SPME2012 : des petites présentations des médias reçus dans le cadre de la 23ème Semaine de la presse à l’école en éducation aux médias et plus précisément sur leur diversité au sein des journaux/magazines « papier », ainsi que le vocabulaire spécifique (périodicité, rubrique, public…). A noter le travail différent de crotenaycycle3 avec le même mot-balise.
#lEcolecest : un reportage-photo sur notre école diffusé via Instagram qui nous a permis de travailler la production de légendes photographiques, même si ici la visée artistique était principale pour produire une oeuvre personnelle sur le support photographique peu employé.
#conseilsorciere (et #witchadvice) : des conseils à l’impératif à la manière de Jean Tardieu, auteur du poème Conseils donnés par une sorcière, avec comme objectifs le bon usage de la conjugaison et l’utilisation d’un champ lexical précis. Cela a d’ailleurs motivé un prof d’anglais de collège à Montpellier à faire de même en anglais (appelé #witchadvice) en nous adressant les messages; ce qui a finalement motivé une de mes élèves, sans que je lui demande, à en écrire un en anglais (ce qui a provoqué un travail sur le vocabulaire français-anglais des sorcières ! Et les voilà qui twittent en anglais à l’impératif à la manière de Jean Tardieu !).
#président (#droit#devoirs) : campagne oblige, des phrases au conditionnel présent commençant par « Si j’étais président… », inspirées de Jean-Roch Masson à nouveau, pour introduire ce mode ainsi que cet « imparfait de condition », conjugaison donc, mais aussi éducation civique sur les notions de droits et de devoirs qu’il fallait inclure dans les phrases.
#twittechecs : un tournoi d’échecs entre 5 « twittclasses ».
#défimaths : sur une idée de l’auteur de ce blog, des problèmes de maths posés à @laclasseenligne (élèves de CE1 et CE2), après définition commune des règles:  » pas trop faciles, pas trop difficiles, 2 ou 3 données utiles, 1 ou 2 données inutiles, un mot à insérer (exemple: chocolats, voiture(s)…) »; à l’autre classe qui nous répond et nous propose leurs propres problèmes… en ce moment ! Plus de détails pas très loin
#etplusencore : je pourrais rajouter les « tweets » liés aux sorties (sportives ou culturelles), aux évènements ponctuels (concerts, visite du dentiste…) et toutes les idées que j’ai encore en tête, ou celles à venir de mes élèves, ou encore que je pourrais « emprunter » à mes collègues instwitt’s…

Pour chaque activité, cela a poussé chaque élève à écrire au moins un texte avec consignes précises, sans faute (c’est-à-dire corrigé), et plus d’une fois, puisque la plupart continue en temps de travail « libre » à en inventer et donc à remobiliser leurs compétences ! Le fait d’être lu (par au moins nos 201 abonnés dont 8 familles de la classe) donne beaucoup plus de sens aux compétences, orthographier correctement en tête.


Techniquement, c’est très simple: une application iPhone nous permet de quasiment tout faire (publication, lecture…) via mon smartphone et de ne pas dépendre d’une salle informatique, dans laquelle nous nous rendons une fois par semaine. Le téléphone, utilisé comme terminal de connexion, passe de main en main, chaque élève me montrant ce qu’il a tapé avant de « tweeter ».

A suivre donc… sur Twitter !

Article par Alex Acou

Crédit photo « (S. de Vanssay) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s