[Truc de geek] Essayer d’utiliser une montre connectée pour la classe ?

Par défaut

[Edit] Bon j’ai eu beau chercher et batailler, non, je ne vois pour le moment pas d’intérêt pédagogique à cet objet. 😉

Bon, vous le savez, j’aime les nouvelles technologies. J’ai récemment craqué pour une montre connectée.

Contrairement à la première tablette que j’ai eue, je n’ai jamais pensé que ce nouvel objet connecté allait changer la donne, que ce soit dans le personnel ou le professionnel. J’y vois pour le moment un accessoire. Un chouette accessoire, mais par définition pas indispensable.

Néanmoins, il a quand même fallu que je me triture le cerveau pour essayer de rendre la tocante utile en classe. Encore une fois c’est vers Evernote que je me suis tourné.
Même si l’app pour montre connectée est très sommaire (elle permet de consulter quelques notes, et d’enregistrer à la volée des idées), les listes à cocher rendent plutôt bien.
Capture d’écran 2015-05-15 à 18.02.19
(la version sur ordinateur)
IMG_0048
(la version sur montre connectée)
D’où l’idée de rajouter dans mes fiches séquences sur Evernote, une partie « déroulé  » adapaté à la montre. Et ça marche plutôt bien. Bien sur ce n’est qu’un simple conducteur. Il ne s’agit pas de faire une réelle fiche de prép. D’ailleurs, à mon avis, la fiche de prép est surtout intéressante pour la conception de la séquence et pour mettre au clair les objectifs.
Mais avoir un déroulé je trouve ça plutôt confortable. Et là, pour le coup, rien dans les mains ! Un petit levé de poignet et hop, je vois ou j’en suis, je coche au fur et à mesure. Bref, j’aime !
Alors, non, par contre, rien d’indispensable dans cette idée. Cet outil (peut on vraiment parler d’outil, j’ai des doutes) est encore très loin de se hisser à la hauteur d’un vidéo projecteur, ordi ou tablette dans le niveau de plus value qu’il apporte au déroulement de la classe. Mais n’empêche que c’est un petit confort supplémentaire. N’achetez surtout pas une montre connectée pour faire ça. Le léger confort qu’elle procure ne vaut pas le prix de l’objet en lui même, loin de là. Par contre, si vous en avez une, pourquoi ne pas essayer ?

PS : Je précise que je ne vois évidemment aucun intérêt d’un usage par les élèves au primaire (ce n’est de toute manière pas un objet destiné aux enfants).

3 réflexions sur “[Truc de geek] Essayer d’utiliser une montre connectée pour la classe ?

  1. L’intérêt premier reste de suivre en direct les tweets de nos bloggeurs favoris 😉

    Effectivement, les smartwatches n’en sont qu’à leurs débuts et pour l’instant leurs possibilités sont assez restreintes. Je ne sais pas comment cela fonctionne sur l’Apple, mais sur ma moto 360 sous Android, le choix des applications est assez limité et ne permet pas encore vraiment d’interactions avec les autres outils de la classe. Cela en ferait une télécommande de luxe.

    Tout cela progresse rapidement. A surveiller donc !

  2. Flo

    Il y a UN avantage: s’apercevoir qu’un élève s’est « trompé » de touche pendant la dictée….. ;-)))))))

  3. Alex F.

    Héhé 🙂
    Personnellement, je ne suis pas enseignant. J’ai fait de l’enseignement en fac, pendant 3 ou 4 ans. Rien à voir avec la choucroute.
    Par contre j’ai moi aussi une montre connectée, l’un des tout premiers modèles (la Pebble), et je suis informaticien.
    Je ne sais pas si c’est vraiment comparable, mais si j’avais dû penser une e-watch pour l’enseignement, j’aurais pensé à ça :
    1 – le minutage. Peut-être plus applicable en enseignement sup’ qu’en primaire, mais quand je faisais des cours, je faisais pas mal de digressions, pour expliquer un truc qui n’avait rien à voir, juste par passion de ce que j’enseignais. Néanmoins, avant chaque cours, je prévoyais ce que je devais raconter, en mode « 15 min d’explication, 10 min d’exercice, 15 min de correction, etc ».
    En ce sens, une montre connectée m’aurait permis ici de m’avertir quand je dois passer à autre chose, en vibrant à chaque changement de séquence. Histoire de me mettre un coup de speed quand je faisais des longues parenthèses.
    2 – la check-list. Comme décrit dans l’article; j’y vois un avantage ici peut-être pas assez souligné, c’est que la check-list permet surtout en cas de retard dans la séance de savoir où redémarrer la séance suivante.
    3 – la main de Dieu. La, je parle plutôt en fantasme du numérique à l’école. Dans le cas de l’utilisation de tablettes, ou dans le cadre d’une école avec vidéo-projecteur, la main de dieu consisterait à déporter le contrôle du numérique au poignet de l’enseignant. Utile peut-être pour verrouiller l’utilisation des tablettes lorsque l’enseignant veut faire une explication tableau, évitant ainsi les élèves de faire joujou avec la tablette et se focaliser sur la parole de l’enseignant, ou encore pour faire télécommande dans le déclenchement d’une vidéo, permettant de mettre en pause pour faire des explications ou autre.

    Bref, pas grand chose de folichon, donc si je devais éditer mon propre commentaire, je dirais que c’est vrai, une montre connectée n’apporterait pas de vraie révolution à un enseignant…
    Encore une preuve que le tout digital n’est pas utile, ou à envisager. Mais bonne expérience quand même!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s