Ce que je n’ai pas dit (mais qu’on voudrait me faire dire)

Par défaut

Forcément quand on publie un truc, on s’expose à la critique. C’est bien normal et d’ailleurs très enrichissant. Ca permet de se remettre en question (quand la dite critique est constructive).

Le choix, notamment dans les vidéos d’un format court laisse forcément des blancs et de possibles interprétations. Pour autant j’aime ce format car je ne me pose pas en détenteur de la vérité. L’intérêt de ce blog/articles/vidéos, je pense qu’il réside dans le fait de soulever des questions, voire des questionnements. Et dans un sens la critique, même négative, montre que le but recherché est atteint.

Néanmoins, il y a quelques points que j’aimerais éclaircir.

1. Je ne « tâcle » personne.

Mes vidéos se veulent humoristique et légères. Un point de départ à une réflexion qui peut mener à bien des endroits. Bien entendu qu’il y aurait tellement plus à dire. Mais il y a de gens bien plus qualifiés que moi pour faire des conférences. Je précise également que je tourne en dérisions des arguments caricaturaux. Pas des personnes.

2. Il n’y pas de recette pédagogique.

Ce que je raconte ici, c’est MON vécu. Ce blog est une sorte de journal de bord public qui me permet de mettre au clair mes idées. Il se trouve qu’un effet secondaire est qu’il donne des idées à certains. Tant mieux. Mais je ne suis pas certain qu’un tel « modèle » soit transposable partout. Et je suis convaincu que chacun doit trouver son fonctionnement. Ma façon de faire, comme beaucoup d’autres, a ses point forts et ses points faibles. Il n’y a jamais eu d’injonction ou de jugement sur ce blog. J’ai des convictions, comme beaucoup. Je pense être encore en droit de dire ce que je pense sans que ceux qui pensent différemment se sentent pris pour cible.

3. Je ne prône pas le numérique à tout va.

Je le dis et le répète mais les fantasmes ont la vie dure. Si je fais une vidéo sur l’intérêt des tablettes à l’école ce n’est pas pour bannir le papier. Encore moins pour vendre un tablette à tous les élèves de France et de Navarre. Je suis d’ailleurs totalement contre les déploiements d’équipements « 1 to 1 » (une tablette/ordi par élève) qui sont, selon moi, contre productifs. Je milite pour un usage raisonnable et raisonné du numérique. Mes élèves lisent encore des livres et noircissent les pages de leurs cahiers. Stop au fantasme. Mes élèves passent en moyenne 30 minutes par jour sur les outils numériques de la classe. J’ai du mal à me dire que c’est trop dans une journée de 6h. NON : l’outil numérique n’est pas l’outil magique et salvateur ! Je ne l’ai jamais dit et vous ne m’entendrez jamais le dire. Le numérique n’est rien sans l’enseignant, sans la pédagogie. De même que la feuille de papier. Je ne les oppose pas. Bien au contraire : ils se complètent.

4. Je ne me suis jamais considéré comme innovant.

Mon mode de fonctionnement s’inspire de lectures et de l’expérience de gens qui ont fait ce que je fais bien avant moi. J’ai juste mis ensemble des choses qui n’avaient pas l’habitude de coexister (les pédagogies coopératives et le numérique par exemple et encore…). Je n’ai rien inventé. J’essaie juste de mettre mes compétences à profit.

5. Je ne me satisfais pas du système.

Mais n’empêche qu’en tant que prof j’en fais partie. Je n’ai jamais dit qu’il était parfait. Pour changer les choses, j’essaie d’apprendre au mieux ce système. D’être dans les clous (et le jour où les clous iront trop à l’encontre de mes convictions je changerai de job) tout en amenant autre chose. J’essaie de trouver un équilibre entre mes convictions et les attentes institutionnelles. J’essaie, à ma très humble échelle, de faire bouger les choses. Encore une fois, c’est mon choix, et il y a également d’autres façons de faire bouger les choses. Je les laisse à ceux qui les maitrisent. Je fais ce que je sais faire, ni plus ni moins.

Enfin, de manière plus anecdotique, non je n’arrive pas à répondre à tous les mails. Et ça j’en suis désolé. J’ai énormément de retard alors n’hésitez pas à insister.

Voilà, ceci n’est pas un coup de gueule, encore moins un règlement de compte et il y aurait encore tellement à dire.

Je dis parfois des conneries. Me le faire remarquer est une faveur, et je remercie ceux qui le font. Mais s’ils vous plait ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

2 réflexions sur “Ce que je n’ai pas dit (mais qu’on voudrait me faire dire)

  1. Bonsoir François,

    Parler, c’est prendre un risque.

    Tout d’abord félicitations pour ton blog. Je l’ai découvert il y a peu et j’adore. J’en ressens la dynamique, la réflexion qui traverse tes articles. J’en veux pour preuves les nombreux articles où tu fais une mise à jour. Tout cela est très intéressant.
    Notre métier ne peut pas être un métier figé où nous pourrions dire un jour : c’est comme cela qu’il faut faire, ne changeons plus rien ! Nos élèves évoluent, nos outils évoluent. Evoluons !

    Pour ce qui est de tes vidéos, car il semblerait que ce soit sur cela que tu aies été pris à partie, le ton humoristique dont tu uses permet justement d’aborder notre quotidien, de soulever des questions, sans que cela est la lourdeur d’une animation pédagogique. Je pense que certains maîtres formateurs doivent déjà les utiliser pour amorcer leur cours !

    L’évaluation, les outils (numériques ou pas), l’organisation de la classe… ce sont des questions que je me pose régulièrement. Donc voir que d’autres enseignants se la posent aussi, et qu’ils n’ont pas trouvé de solution universelle… Cela me rassure et me pousse à continuer.

    Alors continue surtout. Continue à laisser la porte ouverte sur ta classe. Continue à nous faire sourire de nos travers d’enseignants. Continue à nous donner des idées. Continue à nous montrer tes élèves en train d’apprendre. Car au final, c’est cela notre métier.

    • Stephane Pesce

      Alors que l’on ose critiquer ceux qui partagent leurs idées et leur vécu sans en faire autant ça me …
      Quand on arrive sur ton blog. c’est qu’on l’a choisi il me semble?
      Alors continue François! Toi et les autres blogueurs/blogueuse vous êtes ma Faod!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s