Star Wars, BB-8 et les figures planes en géométrie

Par défaut

Dans un précédent article, j’évoquais le coding ou programmation informatique à l’école. Pour faire court, je vous disais mon avis sur la question, à savoir que le coding n’a d’utilité que s’il s’intègre aux apprentissages de l’école primaire de manière transversale. En gros, coder : oui mais pas coder pour coder.

Aujourd’hui je vous propose une séquence de géométrie qui mets en jeu la programmation mais aussi la robotique.

Mon objectif dans cette séance, est d’utiliser le petit robot BB-8 (personnage du nouveau Star Wars) pour travailler des notions de géométrie. La grosse plus value que je vois dans l’usage du robot c’est qu’il permet un passage à l’abstraction simple et efficace pour des notions géométriques très très abstraites.

Je situe ma séance en milieu/fin de cycle 2.

Vous êtes prêts ? Alors à vos sabres laser !

Pour cette séance j’ai utilisé l’application Tickle (iOS – gratuit) qui s’apparente pas mal à Scratch. L’idée c’est de programmer un certain nombre de commandes pour faire réaliser un parcours à BB-8.

IMG_0022.jpg

Dans la colonne de gauche on a les actions possible par BB-8 ainsi que des conditions (par exemple, en cas de collision on peut demander au robot d’effectuer une action spécifique).

On fait tout simplement glisser les blocs dans la partie droite de l’application et on peut ainsi donner une suite de consignes à notre petit drône.

La consigne demandée aux élèves est dans un premier temps assez simple. Nous avons réalisé un parcours en forme de carré (je ne leur ai pas précisé comment le construire). Il leur faudra ensuite créer un programme de déplacement qui permette à BB-8 de suivre ce parcours et donc de faire un carré.

L’avantage avec cet usage c’est qu’on teste, on ajuste. « Là, il est allé trop loin », « là il faut qu’il tourne » etc… On fait donc émerger que les 4 distances où BB-8 roule doivent être égales et qu’il doit tourner à 90° à chaque angle (on aborder de façon concrète les angles droits).

IMG_0023.jpg

Le programme ainsi construit reflète donc toutes les propriétés du carré (abordées au CE1 et au CE2), à a savoir que ses 4 côtés sont égaux et qu’il possède 4 angles droits.

Ensuite, on peut décliner le principe de bien des façons. En utilisant les contrôles de répétition on peut faire émerger la formule du calcul du périmètre du carré.

IMG_0024.jpg

Il apparait clairement que si on répète (donc multiplie) 4 fois le parcours d’une distance égale à un côté (avec les rotations) on obtient le même parcours final.

On peut également travailler sur d’autres formes plus complexes, sur les agrandissements et réductions… Bref y a de quoi faire !

Alors oui, on n’est pas obligé d’utiliser un drône pour travailler ces notions (je l’ai fait pendant des années), mais je pense que vous conviendrez comme moi que ce n’est pas toujours évident pour nos élèves d’appréhender des concepts aussi abstraits. Je vois cet usage comme un levier de différenciation très intéressant. son seul défaut c’est qu’il nécessite un peu de matériel, mais le smartphone du maître Jedi peut suffire pour utiliser l’application.

Que la force soit avec vous !

PS : j’en profite pour vous encourager à aller voir de site de #DéfiDrone  qui recense une multitudes de bonnes idées pour l’usage des drônes en classe.

10 réflexions sur “Star Wars, BB-8 et les figures planes en géométrie

  1. Déchamps François-Xavier

    Juste pour dire que dans un carré les côtés ne sont pas égaux, mais de la même longueur. Les côtés sont différents, car constitués de points différents…

    Sinon j’ai trouvé l’article très intéressant. Je connaissais les robots programmables sous mblock (Scratch adapté pour Arduino si j’ai bien compris) mais pas celui-ci. Dommage que ce soit sur iOS et non Android!

      • Déchamps François-Xavier

        Merci pour la précision, je chercherai de mon côté, et si je trouve, je posterai le nom en commentaires.

      • Déchamps François-Xavier

        Il faut reconnaître qu’en maths on n’est pas toujours très cohérents.

        On doit dire des angles de même mesure, mais on tolère angles égaux. Cet amalgame se retrouve dans les notations. L’objet angle et la mesure d’angle se notent de la même façon.

        Par contre, pour les segments attention! On ne rigole pas! (Ironie ^^). L’objet se note avec des crochets, mais sa mesure (appelée « longueur ») se note différemment, sans crochet. Et pour l’égalité, on fait également la différence. Dans un carré, 4 côtés différents, mais de même longueur.

        Dans une autre vidéo j’avais vu que vous aviez Géogébra. Si vous créez deux segments de même longueur, le logiciel vous donnera la même interprétation que moi. Ca n’est pas une preuve, mais ça illustre bien que cette conception reste répandue.

        Mais bon, c’était juste une simple précision 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s